Portrait d’acteur : la communauté d’agglomération des Lacs de l’Essonne

La nature en ville

Il aurait pu rester directeur du Parc naturel régional de la Forêt d’Orient, un des cinq premiers Parcs naturels régionaux français créé en 1970 à l’est de Troyes, mais il a choisi, depuis fin 2008, d’apporter ses compétences à la Communauté d’agglomération Les Lacs de l’Essonne. « J’ai été séduit par le projet de réintroduire la biodiversité en milieu urbain et la détermination des élus. »

Ce volontarisme et cet esprit d’initiative qu’il apprécie donnent déjà des résultats : un diagnostic des espaces naturels formels et informels et des indicateurs de l’état de diversité faunistique et floristique sont établis, des corridors écologiques en cours de définition. « Nous avons des partenaires de tout premier ordre : Gilles Clément, grand prix national du paysage et créateur des concepts des « Jardins en mouvement » et du « Jardin planétaire », les universités, le CNRS, le Musée d’Histoire naturelle, Natureparif... » Habitants et personnels des communes de Viry et Grigny découvrent peu à peu la richesse d’un territoire qui, de prime abord, apparaît plutôt ingrat.

Des campagnes de sensibilisation sont menées avec l’appui efficace de la troupe de l’Amin théâtre, compagnie résidant au théâtre de l’Envol à Viry. Peu à peu, un véritable savoir collectif professionnel se constitue, les 115 agents de terrain se prennent au jeu et une école de la biodiversité verra bientôt le jour.

Pour Eric Maison : « L’utopie au quotidien est une puissante motivation pour modifier un territoire sur le long terme, j’en suis convaincu… »