slogan slogan

La Prime éco-logis 91 renouvelée jusqu’en 2024

La Prime éco-logis 91 a été lancée en 2019 par le département de l’Essonne pour inciter à entreprendre des travaux de rénovation énergétique de son logement.

Le lundi 13 décembre 2021, la Prime a été renouvelée pour la période 2022-2024, avec pour ambition de mettre l’accent sur la transition écologique. En effet, selon François Durovray, Président du Département, « trop de logements, environ 59 000 sur un parc résidentiel de plus de 550 000 unités, constituent encore des passoires énergétiques ». Ainsi la nouvelle édition prévoit la mise en place d’une Prime éco-logis 91 « gros travaux » destinée à accompagner les propriétaires d’une maison ou d’un appartement pour rénover leur résidence principale de 15 ans ou plus, sous réserve que les travaux envisagés soient éligibles et visent un gain énergétique d’au moins 35 %.

Les travaux générant un fort gain d’énergie peuvent être, à titre d’exemple, l’isolation des murs ou de la toiture, le remplacement des menuiseries, les équipements de chauffage ou encore la ventilation. Des équipements comme l’installation d’une borne de recharge d’un véhicule électrique ou de micro-éolienne ou turbine sont aussi éligibles à la Prime éco-logis 91 visant un gain énergétique d’au moins 35%.

Le montant de la Prime éco-logis 91 « gros travaux » varie selon le profil économique du ménage :

Propriétaires aux ressources très modestes : 20 % des travaux, soit 4 000 euros maximum ;
Propriétaires aux ressources modestes : 15 % des travaux, soit 3 000 euros maximum ;
Autres propriétaires : 10 % des travaux, soit 2 000 euros maximum.

Parallèlement, le Département maintient pour les ménages sous conditions de ressources (modestes ou très modestes) une Prime éco-logis 91 appelée « travaux essentiels » (gain énergétique inférieur à 35 %) sous réserve d’engager 5000 € HT de travaux éligibles. La Prime « travaux essentiels » constitue alors une aide forfaitaire de 800 €.

Enfin, le Département a aussi voté la Prime éco-logis 91 « copropriété » destinée à accompagner les syndicats des copropriétaires dans la réalisation de travaux de rénovation en parties communes (ou d’intérêt commun), sous réserve de l’atteinte d’un gain énergétique d’au moins 35 %. L’aide départementale, dans ce cas, peut aller jusqu’à 3 750 € par logement que le logement soit détenu par le copropriétaire occupant ou bailleur.

Plus d’informations : ICI