Le cycle de la réinsertion professionnelle

Depuis 2007, un chantier d’insertion spécialisé dans la remise en état, la vente et la location de cycles a élu domicile aux Ulis. Une initiative unique en Essonne, financée en partie par le Conseil général.

Développer les activités douces(1) en facilitant l’insertion des personnes en difficultés : c’est la démarche de l’atelier mécanique cycle de l’association Études et Chantiers Île-de-France, installée sur l’Esplanade de la République, aux Ulis. Depuis sa création en 2007, à l’initiative de la mairie, ce chantier d’insertion, unique en Essonne, est spécialisé dans la réparation, le recyclage, la vente et la location de cycles à des prix mesurés. « L’atelier est ouvert aux bénéficiaires des minima sociaux, chômeurs de longue durée, jeunes sans expérience », énumère Guillaume Garson, directeur départemental d’Études et Chantiers Île-de-France en Essonne.

Un tremplin vers l’emploi
L’association d’éducation populaire a créé dix postes en Contrat Unique d’Insertion (CUI) de 6 mois, renouvelables jusqu’à 24 mois, ouverts aux personnes en difficultés sociales et/ou professionnelles travaillant à l’atelier, ainsi qu’un poste d’encadrant technique et un poste d’accompagnateur socioprofessionnel. « Pour des personnes déconnectées du monde de l’emploi, il est très important de les accompagner. C’est un gage de leur réussite future », souligne Guillaume Garson. Sur une base de 24 heures par semaine, 17 heures sont consacrées à la production en atelier et à la relation clientèle, 7 heures à l’environnement socio-professionnel (budget, mobilité, logement, santé, addiction, citoyenneté, illettrisme).
Depuis 2007, l’atelier mécanique cycle a accueilli une quarantaine de salariés. En 2010, à l’issue de leur contrat, cinq salariés sur sept ont retrouvé une formation ou un emploi. Financée à un tiers par le Conseil général, l’initiative fait des émules. « Plusieurs collectivités ou entreprises sont intéressées par ce chantier d’insertion, se félicite Guillaume Garson. Comme la communauté d’agglomération d’Évry et la SNCF ».

(1)Les activités dites « douces » sont des activités – sportives ou de loisir – qui sont respectueuses de l’environnement et des personnes.