« Jeunes et femmes », des outils pour construire sa vie

Organisés par la mission locale des Ulis, les ateliers « Jeunes et femmes » aident des jeunes femmes en rupture sociale à (re)devenir actrices de leur vie, tant personnelle que professionnelle. Un dispositif élargi en 2012 aux missions locales du département.

Lancés il y a deux ans à l’initiative de la ville des Ulis et de sa mission locale, les stages « Jeunes et Femmes » s’adressent aux jeunes femmes de 16 à 25 ans, déscolarisées, sans emploi ni formation. Ce public cumule souvent des difficultés plus graves (des violences conjugales, par exemple). « Au-delà des freins à un retour durable à l’emploi, il leur manque surtout un projet de vie », souligne Sonia Lebreuilly, chargée de mission Egalité - Discriminations à la mairie des Ulis, qui coordonne ce dispositif.

Une vingtaine d’ateliers ludiques, répartis sur un mois, abordent les questions de santé, de droits des femmes, de citoyenneté, d’égalité femme-homme, d’estime de soi, d’emploi et de formation. On y évoque aussi la sexualité, les relations amoureuses, la contraception. « L’une des finalités du projet est la prévention des grossesses précoces, qui sont parfois un frein à la construction d’un avenir  », rappelle Sonia Lebreuilly, par ailleurs socio-sexologue. D’autant que l’Essonne présente un taux de mère de moins de 25 ans plus élevé (2%) que la moyenne régionale (1,3%). Objectif principal de ces ateliers : rendre leurs participantes actrices de leur parcours, tant personnel que professionnel et les aider à se construire, avec de nouvelles perspectives. Et ça marche ! « Depuis ce stage, j’ai davantage confiance en moi, et je sais vers quoi je veux m’orienter professionnellement », témoigne Océane. De son côté, Miriel « a appris beaucoup de choses sur la condition de la femme, par rapport à la sexualité notamment  ». Certaines passent des concours ou le permis de conduire, reprennent des études, se présentent à des entretiens d’embauche. « Trois participantes sur quatre retrouvent un emploi ou une formation  », confirme Sonia Lebreuilly. Deux sessions sont programmées cette année aux Ulis. En 2012, le dispositif a été généralisé aux missions locales du département. Partenaire du dispositif, le Conseil général lui également ailleurs attribué son label Agenda 21.

En savoir plus : www.missionlocale-lesulis.fr/ ou sonia.lebreuilly@gmail.com