la pollution invisible du net

Voir en ligne : https://ladocenligne.essonne91.org/...

Nos mails consomment bien plus d’énergie qu’on ne le pense et émettent du CO2 même si on ne les imprime pas. C’est le message que lance aujourd’hui Greenpeace.
Les milliers de mails, de SMS, de photos et vidéos que nous envoyons ou visionnons chaque jour sur internet ont un impact sur le réchauffement de la planète.
"Si internet était un pays, il serait classé dans le top 5 des plus gros consommateurs mondiaux d’électricité".
Greenpeace estime qu’en 2020 le trafic internet mondial devrait avoir triplé et "l’empreinte énergétique" du réseau "sera encore plus importante du fait de l’augmentation de notre consommation personnelle de données et du nombre d’utilisateurs qui devrait passer de trois à quatre milliards".
L’ONG conseille aussi aux internautes d’adopter une "green attitude". Pourquoi par exemple ne pas vider chaque soir sa corbeille à mails, comme on a pris l’habitude d’éteindre la lumière de son bureau ?

Extrait de l’article " la pollution invisible du net"