Quelle prise en compte de l’environnement au sein des foyers ?

Voir en ligne : Analyse sociologique des pratiques domestiques des Français

L’enquête sur les pratiques environnementales des ménages a été réalisée en mars 2016 auprès d’un échantillon représentatif de 4 258 Français âgés de 18 ans et plus, sélectionnés selon : sexe, âge, profession-catégorie socioprofessionnelle de la personne de la référence du ménage, catégorie d’agglomération, zone géographique et nombre de personnes au sein du foyer.

Au sein du logement, les pratiques de tri des déchets et les économies d’énergie sont deux façons pour les citoyens de réduire leur impact sur l’environnement. La récente enquête montre que ces formes emblématiques d’implication sont largement mises en œuvre dans les foyers français.

Plus de huit Français sur dix déclarent en effet mettre régulièrement de côté le verre, le papier, les emballages et les piles afin qu’ils puissent être recyclés. Moins répandus le tri des déchets organiques en vue de produire du composte ne concerne que 40 % des ménages.
81% des Français déclarent toujours éteindre la lumière en quittant une pièce. L’extinction des appareils en veille se relève quant à elle plus rare : près d’une personne sur quatre affirme même ne jamais éteindre complétement son téléviseur. Les économies d’énergies n’est pas perçu comme quelque chose d’aisé à mettre en œuvre : en métropole, 9 % des enquêtes jugent que c’est très difficile et 17 % plutôt difficile.

Les efforts entrepris par les ménages pour changer leurs habitudes domestiques ne relèvent pas seulement d’une volonté de faire des économies financières en réduisant sa consommation énergétique. Dans de nombreux cas, le niveau d’engagement individuel est d’autant plus marqué quand les enquêtés sont fortement sensibles aux enjeux environnementaux.

Retrouvez l’article entier ici