Inondations de mai et juin 2016 dans les bassins moyens de la Seine et de la Loire - Retour d’expérience

Voir en ligne : http://www.cgedd.developpement-dura...

Les inondations de mai / juin 2016 ont touché une quinzaine de départements pour des montants de dégâts dépassant 1 milliard d’euros, qui en font le deuxième événement le plus coûteux enregistré depuis la création du régime des catastrophes naturelles.

Un rapport du CGEDD revient sur ces événements et fait plusieurs propositions :
* Améliorer et sécuriser le système de prévision hydrologique, et clarifier les productions des services en les fondant sur les bulletins de prévision et sur un système simplifié, mais complété à l’ensemble du territoire, de vigilance « inondation ».
* Développer de nouveaux modes d’organisation des centres opérationnels départementaux (COD), plus ouverts et plus transversaux, permettant un partage d’information plus fluide entre acteurs concernés par un même enjeu.
* Améliorer la qualité des plans communaux de sauvegarde et les développer, et prévoir le renouvellement régulier d’exercices.
* Engager, à l’initiative de Voies navigables de France (VNF) les discussions nécessaires pour sécuriser son réseau.
* Compléter les approches existantes de prévention des risques par la cartographie réglementaire par des prescriptions d’ordre plus général, sous la forme de documents techniques unifiés.
* Pour faire face à des événements de plus grande ampleur, accroître les efforts de sécurisation des réseaux de distribution électrique, préparer des mécanismes de gestion de crise en situation dégradée et former des agents qui puissent venir seconder les spécialistes en cas de crise de longue durée.