Initiatives citoyennes et transition écologique : quels enjeux pour l’action publique ?

Dans un monde qui connaît d’importantes mutations écologiques
(changement climatique, perte de biodiversité…), la transition implique une conscience des responsabilités et un pouvoir d’agir des sociétés vis-à-vis de ces mutations.
C’est pourquoi nombreux sont ceux qui caractérisent la transition par un engagement des acteurs citoyens, associatifs et économiques dans des initiatives locales proposant de nouvelles façons de reconnecter les pratiques de vie aux milieux écologiques et plus largement aux cycles des matières, de l’énergie et du climat.
Toutefois, la transition est multiforme et peut emprunter de multiples chemins, selon les acteurs qui se mobilisent, les milieux urbains, culturels, socio-techniques et politiques dans lesquels elle émerge.
Parmi les courants scientifiques qui analysent la transition, certains insistent sur la
contribution du citoyen et des acteurs territoriaux à une résilience locale (Hopkins, 2014).
D’autres mettent l’accent sur l’émergence de niches d’expérimentations (Geels, Schot, 2007) qui, lorsqu’elles s’agrègent et rencontrent un milieu d’acteurs multi-niveaux, peuvent se mailler à d’autres initiatives et ainsi contribuer à faire évoluer les trajectoires socio-techniques, (par exemple dans la décentralisation énergétique). D’autres courants enfin concentrent leurs analyses sur l’évolution des systèmes culturels, des modes de vie, et les changements institutionnels nécessaires à la mise en mouvement de la transition dans les sociétés (Rotmans, Ficher-Kowalski, 2009).
Dans cette étude, les multiples aspects sociétaux et écologiques de la transition sont prises en compte. Une attention est portée sur les initiatives de transition menées par les habitants, les associations et les entreprises de l’économie sociale et solidaire.
La transition socio-écologique se construit de proche en proche par des expérimentations qui s’appuient sur le lien social et souvent sur des formes d’économie plus collaborative, de pair à pair, poursuivant des finalités écologiques. Ces expérimentations émanent de valeurs et d’alternatives concrètes qui se nourrissent les unes les autres pour donner sens à l’action.
Pour prendre connaissance de cette étude, cliquez ICI