Lancement de la Communauté départementale de la transition écologique de l’Essonne

La Communauté départementale de transition écologique de l’Essonne a été lancée le 23 novembre dernier afin d’accompagner les collectivités dans leur transition écologique.
La chaufferie biomasse des Ulis a été prise en exemple en matière d’économie circulaire et de croissance verte.

Le lieu n’a pas été choisi par hasard. Pour le lancement de la communauté départementale de transition écologique de l’Essonne (CDTE 91), la préfecture a donné rendez-vous aux acteurs essonniens investis dans la transition énergétique à la chaufferie biomasse des Ulis.

Le site, géré par Enerlis, filiale de Dalkia, a été inauguré en 2016 et a été cité comme « l’exemple parfait » de la voie à emprunter pour être plus vertueux.
Une installation qui permet de chauffer et de fournir l’eau chaude à 10 000 logements aux Ulis, soit plus de 25 000 habitants. Elle permet de rejeter 15 000 t de CO2 en moins.

Exactement le genre de modèle que la CDTE 91 veut développer ou contribuer à faire connaître. Cette communauté départementale de transition énergétique a pour but de proposer aux collectivités un accompagnement de l’Etat et du conseil départemental.

« Ces CDTE visent trois objectifs, détaille Josiane Chevalier, préfète de l’Essonne. Offrir des avancées économiques, environnementales et sociales. Demandées par le gouvernement en 2015, elles ont mis un peu de temps à se mettre en place, mais elles permettront de réaliser une communauté de destin et de travail. »

Les collectivités qui veulent entamer ou renforcer leur transition énergétique pourront s’appuyer sur la CDTE. « Mais aussi sur les politiques mises en œuvre par le Conseil départemental, rappelle Brigitte Vermillet, Vice-présidente déléguée au développement durable et à l’environnement comme le Fonds Innovation Transition Energie Climat 2018-2021 d’un million d’euros par an pour les projets de croissance verte et de nombreux autres dispositifs en faveur de la biodiversité, des circuits courts, de l’autoconsommation… »

Retrouvez l’article ICI