Renouvellement des appareils de chauffage en Essonne

Dans le cadre de son Plan Départemental du Logement et de l’Habitat, le Département de l’Essonne va consacrer 32 millions d’euros sur la période 2018/2021 à la lutte contre la précarité énergétique et pour
l’aide à la rénovation énergétique de l’habitat notamment.

Ainsi, le Département a mis en place un dispositif qui vise à accompagner le
remplacement des équipements anciens de chauffage individuel au bois par des équipements modernes.

Initié en avril 2017 et soutenu par l’ADEME et le Conseil régional d’Ile-de-France, le Fonds Air Bois est déployé de façon expérimentale sur quatre territoires de l’Essonne : les Communautés d’agglomérations Paris-Saclay, Val d’Yerres-Val de Seine, Coeur d’Essonne Agglomération et la Communauté de Communes du Pays de Limours.

Grâce à ce fonds, le Conseil départemental participe au remplacement des équipements anciens de chauffage au bois, polluants et peu performants, en attribuant, sous certaines conditions, une Prime Air Bois de 1000 € pour le renouvellement d’un appareil de chauffage moderne, performant et beaucoup moins polluant. Ce dispositif à vocation à s’étendre à toute l’Essonne afin de lutter efficacement contre la pollution atmosphérique (particules fines) et afin d’améliorer la performance énergétique des logements.

Depuis début 2018, le Conseil départemental de l’Essonne octroie également une Prime Bois Energie de 500 € pour l’installation d’un appareil de chauffage au bois performant (Label Flamme verte 7 étoiles ou équivalent). Pour pouvoir bénéficier de cette aide, les travaux d’installation doivent être de 7 000 € minimum et réalisés par une entreprise RGE (reconnues garantes de l’environnement). Cette Prime Bois Energie n’est pas cumulable avec la Prime Air Bois.

Les conditions d’éligibilités de ces primes départementales sont présentées dans la rubrique Aides et Astuces de rénover-malin.
Des bonnes pratiques en matière de chauffage, vous sont également proposées.

Rappelons qu’en Île-de-France, le chauffage résidentiel au bois est responsable de plus d’un tiers des émissions régionales de particules fines primaires. A titre de comparaison, une journée de chauffage au bois avec un foyer ouvert équivaut en émissions de particules à environ 3 500 km parcourus par une voiture diesel et à 2 semaines de chauffage d’un logement équipé d’une chaudière bois performante.
En plus de la réduction des émissions polluantes, le remplacement d’appareils anciens de chauffage au bois par du matériel plus performant permet de générer des économies de combustible et de réduire ainsi la facture de chauffage.